Qu’est ce que le nouveau dipostif « embauche PME »?


Bien évidemment, l’embauche est la première étape, sinon préalable à un contrat de travail. Le Code du travail stipule en ses articles que l’employé comme l’employeur sont astreints à respecter les obligations y afférentes.

embauche-pme.jpg

L’embauche PME n’est pas l’abri de ces recommandations et de ces obligations. Le non respect peut exposer l’employeur à des sanctions pénales. L’embauche PME  a reçu dernièrement quelques recommandations spéciales de la part du Président de la République Française.

Qui concerne t’il?

Ce sont les PME qui emploient moins de 250 salariés qui sont concernées par l’annonce et les recommandations du président français. La mesure Embauche PME concerne en effet la PME qui embauche un personnel avec une rémunération assimilée  au Smic et ne dépassant pas la 1,3 fois du Smic.  Ce sont les personnels recrutés en CDI, CDD et transformation d’un CDD en CDI  qui sont concernés en priorité. Il y a également le contrat de professionnalisation qui dure 6 mois et plus. L’Etat verse l’aide à l’embauche PME à raison de 500 Euros trimestriellement, et le cumul atteint 4.000 euros par salarié durant les deux ans d’aide, période normal d’un contrat renouvelable en 2 ans. Les dirigeants ont soufflé que cette aide embauche PME peut être cumulée avec d’autres dispositifs  en cours, à savoir entre autres la réduction générale de bas salaire, le crédit d’impôt pour la compétitivité, etc.  L’Agence de Service  et de paiement (ASP) doit recevoir de la société qui a bénéficié l’aide à l’embauche PME les documents demandés et justifiant les réalisations à l’endroit des employés.

Les syndicats, pas totalement convaincus par l’Embauche PME.

Les syndicats de rappeler que ces mesures, ces aides et consorts n’ont jamais été efficace pour l’économie en général. On les a déjà expérimentés dans le passé, mais fiasco. Pour les syndicats, ce sont des mesures politiques pour soigner l’image des dirigeants.

syndicats.jpg

L’emploi aidé n’a jamais été une solution depuis une vingtaine d’années. Il s’agit d’alléger les structures  pour que la compétitivité des entreprises soit effective. C’est la meilleure solution, mais non acceptée par les dirigeants.  Pourtant, la compétitivité est un atout pour l’économie française. L’embauche PME  est une trompe l’œil des politiciens pour qu’ils se sentent temporairement en sécurité.